Les grands intervenants du marché des casinos en ligne

Le marché des jeux de hasard en ligne implique un grand nombre d’acteurs qui contribuent volontairement ou indirectement à son développement. Que cela soit en Suisse ou ailleurs, le marché iGaming ne pourrait exister sans ces agents économiques dont le rôle est crucial. Dans le suivant article, nous verrons quels sont les divers processus qui interviennent avant la consommation d’un jeu par le consommateur ainsi que ceux qui jouent un rôle clé dans ce secteur. Comment faut-il appréhender ce marché en devenir ?

Lorsque l’on s’amuse à un jeu de casino sur internet, cela ne se fait pas logiquement tout seul. Afin que ce produit puisse être consommé ou apprécié par nous autres parieurs, il aura d’abord été nécessaire de recourir aux services de nombreux prestataires, organismes et sociétés. Avant que le produit final soit créé, plusieurs projets doivent être menés à bien. Sans la consultation mutuelle et la coopération de plusieurs de ces acteurs, le jeu ne pourrait jamais voir le jour : il est essentiel de comprendre comment l’industrie iGaming fonctionne dans ses grandes lignes.

L’opérateur, initiateur du projet de création

La société qui détient et exploite le casino en ligne et qui commercialise donc ses jeux- l’opérateur, est la première entité qui intervient dans le processus de création. La rentabilité de cette entreprise dépendant de la volonté des joueurs de miser ou non à ses jeux, il est essentiel que l’opérateur mette en place une offre vidéo ludique attractive. Mais comme pour chaque entreprise, la création de ce portefeuille de divertissement présente un coût. En effet, nombreuses sont les dépenses relatives à la création d’une interface de paris en ligne : l’hébergement du site internet, la sous-traitance de son développement par un fournisseur, le recrutement d’une main d’œuvre qualifiée, toutes ces prestations requièrent que l’on y mette le prix. Les opérateurs doivent d’ailleurs souvent veiller à marger car ils ne pourront se distinguer de la concurrence que grâce à une gamme promotionnelle de taille.

Le développeur prend le relai, dans son registre

Une fois le cahier des charges présenté à un développeur web- dans le marché iGaming on parle plutôt de développeur de logiciel, ce dernier décide ou non de travailler sur le dossier de l’opérateur. C’est probablement la partie la plus exigeante du processus puisque l’éditeur se charge de la création du casino virtuel et de ses jeux de A à Z. Il faut toutefois plus voir le développeur comme un partenaire de l’opérateur plutôt que son client. Souvent, tous deux évoluent au sein d’un même réseau ou programme d’affiliation. Par ailleurs, il arrive parfois que des opérateurs aient la capacité de monter leur propre casino en ligne. On dit alors qu’ils sont des casinos-éditeurs.

Un régulateur licencie le casino en ligne

Au préalable, ou bien une fois le casino en ligne prêt à être opéré sur le web, une commission de régulation compétente devra délivrer une accréditation ou agrément à l’opérateur. Toutefois, si ce dernier ne répond pas aux critères d’équité et de sécurité requis, ce dernier pourrait se voir refuser la délivrance d’un tel document légal. Il faut toutefois savoir qu’il y a différents types de régulateurs. Certains sont fondés par les gouvernements de chaque pays et détiennent un pouvoir total en termes de contrôle de leur marché iGaming national. D’autres chambre de régulation évoluent de nature indépendante et ont exactement les mêmes fonctions. Elles sont basées dans de petits territoires tels que l’île de Man, Gibraltar, Malte et Kahnawake.

Des laboratoires indépendants testent le casino

Certains organismes privés veillent également à ce que le casino en ligne soit performant, efficace et surtout conforme aux normes en vigueur. C’est le cas des laboratoires TST, iTech Labs et FairPlayers, qui s’assurent que le générateur de numéros aléatoires utilisé par l’opérateur génèrent des résultats et tirages totalement équitables. Dans le même temps, des associations comme eCOGRA et GAMCARE vérifient si l’opérateur est bien concerné par des problèmes sociaux tels que l’addiction et l’endettement. Ces acteurs témoignent de la fiabilité et du professionnalisme d’un casino en ligne et de la société qui le dirige.

Suite à ces étapes, le joueur n’a plus qu’à s’asseoir, se connecter à son compte et à parier aux jeux de son choix. Elle n’est pas belle la vie ? Nous espérons que cet article vous a aidé à mieux comprendre le marché iGaming suisse.

  • Eurogrand
  • Europa
  • Tropezia-Palace
  • William-Hill